Groupement National Interprofessionnel|des Semences et plants
0

AQUI’Brie accompagne avec succès les communes vers le zéro phyto

Octobre 2020

Pionnière de la lutte contre les pesticides, l’association AQUI’Brie, chargée de la protection de la nappe du Champigny (Ile-de-France), favorise depuis longtemps de nouvelles pratiques sur son territoire, notamment à travers la végétalisation des espaces publics. Une démarche fructueuse.

AQUI’Brie, l’association de connaissance et de protection de la nappe phréatique du Champigny, est née en 2001. Sa mission ? Préserver la principale ressource d’eau souterraine en Ile-de-France. Son territoire de compétence comprend 221 communes, dont 200 en Seine-et-Marne, 17 en Essonne et 6 dans le Val-de-Marne. « Depuis 2003, AQUI’Brie a engagé une vaste campagne de formation auprès des collectivités afin de sensibiliser les élus et les agents techniques aux bonnes pratiques en matière d’usage des produits phytosanitaires, explique Anne-Elisabeth Gauvin, animatrice en zone non agricole au sein de l’association. Via un protocole défini selon les produits employés par chaque collectivité, nous avons constaté une baisse de 70 à 80 % des quantités utilisées au bout d’un an seulement ! »

Un suivi annuel des pratiques

Ce travail de sensibilisation a été formalisé en 2007 dans la charte du Champigny. Un texte signé à ce jour par 204 des 221 communes du territoire. Chacune d’entre elles bénéficie ainsi d’un état des lieux, d’un diagnostic, d’une formation de ses agents et d’une assistance à la mise en œuvre d’outils de gestion différenciés selon les besoins (tonte, réaménagement de cimetière…). « Nous assurons aussi un suivi annuel des pratiques auprès des collectivités », souligne Anne-Elisabeth Gauvin. « En 2013, nous avons réactualisé notre méthodologie pour tenir compte des nouveaux usages. Nous avons par ailleurs financé et assuré le développement technique d’essais de végétalisation sur une partie des surfaces de certains cimetières, afin d’inciter les communes à généraliser ce type de pratiques », ajoute l’animatrice. Ces essais sont également menés, depuis 2017, sur des trottoirs et des quais de gare.

Des résultats tangibles

Le bilan 2019 d’AQUI’Brie est plutôt encourageant avec 206 communes au zéro phyto sur voirie et 122 sur cimetière. Un bémol toutefois : en prenant en compte les quantités de produits non interdits par la loi Labbé, mais qui ne sont pas anodins pour l’environnement, la réduction des produits phytosanitaires de synthèse était l’an dernier d’environ 73 %, contre 95 % en excluant ce type de produit. Pour les collectivités les plus avancées, une telle politique peut aussi se révéler un outil de communication intéressant. Ainsi, sur les 117 communes du territoire couvert par AQUI’Brie qui étaient classées zéro phyto en 2019, 23 avaient obtenu le label Terre Saine, communes sans pesticides, et 54 avaient reçu le trophée Zéro PHYT’Eau du département de Seine-et-Marne.