L'interprofession des semences et plants
0

Ils font vivre la création variétale au quotidien

Qu’ils soient agriculteurs-multiplicateurs, sélectionneurs, obtenteurs, distributeurs, ou simplement agriculteurs, ils sont tous liés par la même passion de la semence et soutiennent la création variétale.

La fierté de créer les variétés de demain

Pascal Giraudeau
Sélectionneur blé chez SECOBRA Recherches

« Après une formation d’ingénieur agro avec une spécialité amélioration des plantes, j’ai commencé ma carrière en tant que sélectionneur chez Secobra Recherches en 1999, société où je suis à ce jour également responsable des activités de recherche. C’est un métier passionnant aux multiples facettes qui fait appel à des compétences variées dans des domaines comme la génétique, l’agronomie et la physiologie pour juger de l’intérêt des variétés au champ mais aussi la qualité d’utilisation (panification, biscuiterie, amidonnerie…) ou encore le marketing (pour anticiper les besoins des marchés).

Le métier de sélectionneur est à la fois très artisanal (les croisements sont réalisés à la pince) et utilise également des outils très modernes comme le marquage moléculaire qui permet de sélectionner plus précisément et plus rapidement les variétés en prédisant les phénotypes. Chaque année, nous réalisons plus de 1.000 croisements desquels descendront plusieurs centaines de milliers de plantes, toutes différentes. Le processus de sélection aboutira à ne retenir au final qu’environ 5 lignées 5 années plus tard pour un examen encore plus précis auprès du CTPS afin de proposer à l’inscription au Catalogue français environ 3 variétés chaque année.

Un challenge au quotidien qui nécessite beaucoup d’observations, d’organisation et d’esprit de synthèse pour proposer aux agriculteurs des variétés qui correspondent à leurs attentes en termes de rentabilité mais aussi aux attentes des marchés et de la société. Nous devons répondre aux nouveaux défis de l’agriculture avec des plantes toujours plus résistantes aux maladies, ayant une meilleure efficience d’utilisation des ressources du milieu et tolérantes aux stress hydriques en particulier. En tant que sélectionneur, je suis fier de créer les variétés de demain pour une agriculture durable. »

Participer à la transformation de l'agriculture

Antoine Guichard
Agriculteur-multiplicateur dans la Marne

« Après un BTS productions végétales et une expérience de salarié agricole, je me suis installé en 2005 sur une exploitation de 315 hectares que j’ai progressivement totalement dédiée à la production de semences. Mon installation étant hors cadre familial, j’étais à la recherche de productions avec une bonne valorisation, et la production de semences était une filière d’excellence avec une croissance forte.

Au-delà de l’intérêt économique, je suis convaincu que l’innovation génétique sera déterminante pour faire évoluer l’agriculture afin de répondre aux attentes des marchés mais aussi de la société, avec notamment des variétés moins gourmandes en intrants. En tant qu’agriculteur-multiplicateur, j’ai la chance de participer à cette transformation de l’agriculture en travaillant avec la filière sur de nouvelles voies très prometteuses comme les hybrides par exemple.

Au quotidien, c’est un métier très exigeant qui demande beaucoup de rigueur sur des tâches très importantes comme l’épuration et le tri des lots. Et je suis en contact permanent avec mes clients, ce qui est très enrichissant. Pour relever les nouveaux défis de l’agriculture, l’innovation génétique doit être au rendez-vous, je suis fier d’y participer ! »

Produire des semences pour un besoin de marché

Florent Perchat
Directeur semences chez VIVESCIA

« Depuis près de 40 ans, je travaille dans le secteur des semences, que ce soit au niveau technique, de l’approvisionnement ou de la production.

Être producteur de semences, c’est avant tout anticiper les besoins de l’aval, que ce soit dans des filières comme la malterie, la meunerie ou encore l’amidonnerie, afin de mettre en multiplication les variétés et les hectares dont auront besoin les agriculteurs pour leurs filières de production.

L’objectif est que les semences semées assurent une récolte qui corresponde aux besoins du marché. Pour que les agriculteurs fassent le choix des semences certifiées, la qualité de ces semences doit être irréprochable. C’est tout l’objet du travail que nous mettons en œuvre en station de semences avec le tri, le traitement et l’ensachage des semences.

En tant que producteurs de semences, nous sommes un maillon essentiel pour diffuser l’innovation variétale. Pour l’agriculteur, utiliser des semences certifiées, c’est bénéficier des dernières innovations avec des semences de qualité adaptées au marché ; c’est aussi contribuer à la sélection de nouvelles variétés, un message que nous souhaitons faire passer aux céréaliers. »

Je multiplie les nouvelles technologies

Thomas Bourgeois
Agriculteur-multiplicateur dans l’Oise

« Après un BTS technologies végétales, option semences puis un BTS analyse et conduite de système d’exploitation, j’ai d’abord travaillé dans le domaine de la protection des plantes. Puis, en 2009, j’ai repris l’exploitation familiale située dans l’Oise, une exploitation de 247 hectares dont 60% dédiés à la production de semences depuis plus de 25 ans.

C’est évidemment une plus-value mais c’est aussi une recherche d’exigence sur le plan technique qui me permet de travailler le « haut de gamme » des céréales et d’être toujours à la pointe des nouvelles technologies. Sur le plan pratique, j’ai un cahier des charges à respecter avec des normes de pureté variétale et de pureté spécifique qui impliquent des critères d’isolement vis-à-vis des parcelles de céréales voisines. Je suis également très vigilant sur les maladies de l’épi de fin de cycle et sur le salissement des parcelles, car l’objectif est zéro folle avoine et le travail se termine souvent à la main !

En tant qu’agriculteur-multiplicateur, j’ai la chance de multiplier les nouvelles technologies pour les rendre accessibles aux autres agriculteurs. Je suis convaincu de l’intérêt des semences certifiées qui sont une garantie pour la qualité et la traçabilité des céréales. Et si tous les agriculteurs utilisaient des semences certifiées, l’innovation irait encore plus vite ! »

Apporter des réponses aux attentes des agriculteurs

Laurence Carré
Responsable station semences AGRIAL

« J’ai réalisé tout mon parcours professionnel dans la production de semences. Une chance qui m’a permis de travailler au laboratoire mais aussi au contact des producteurs, des obtenteurs et des metteurs en marché. Le métier de producteur de semences est en effet un maillon essentiel entre une génétique innovante et une production de céréales toujours plus à l’écoute des marchés.

Notre mission est de répondre aux nouvelles attentes des agriculteurs, que ce soit sur le plan de la disponibilité des semences ou encore du stockage et toujours avec une qualité et une sécurité irréprochables. Nous sommes en mesure aujourd’hui dans notre station de semences de changer rapidement de variété, de traitement ou de conditionnement pour proposer aux agriculteurs de nombreuses références.

L’innovation génétique qui nous est confiée par les obtenteurs apporte beaucoup de réponses aux nouvelles demandes des marchés mais aussi aux attentes sociétales sur le plan du respect de l’environnement notamment. Je suis convaincue que les semences certifiées ont un très bel avenir en mettant à disposition des agriculteurs chaque année un flux important de nouvelles variétés performantes et adaptées aux débouchés. C’est la contribution de la génétique aux nouveaux défis de l’agriculture. »

Diffuser le progrès génétique

Gilles Lachambre
Responsable commercial EUROSEM

« J’ai toujours travaillé avec les agriculteurs que ce soit au niveau du conseil, de la mise en marché et depuis 12 ans, dans le domaine des semences. C’est une chance dans mon parcours professionnel de participer à la diffusion du progrès génétique. L’entreprise de production de semences est un maillon essentiel de la filière de production de semences. Nous multiplions l’innovation issue de la sélection pour la diffuser auprès du plus grand nombre d’agriculteurs, et ainsi répondre aux besoins des marchés.

Notre mission est en effet, grâce aux contrats de multiplication que nous mettons en place chez les agriculteurs, de produire des semences prêtes à l’emploi, avec des qualités contrôlées et garanties. Dans nos usines, elles sont triées (nettoyeur séparateur, trieur optique, table densimétrique et à rebond…), protégées, conditionnées et certifiées.

Choisir des semences certifiées, c’est aussi participer au financement du progrès génétique pour trouver les nouvelles variétés de demain, essentiel pour relever les nouveaux défis des agriculteurs. Des variétés qui seront à la fois plus résistantes aux parasites et adaptées aux différents marchés. »

À l'écoute des défis quotidiens, anticiper les défis de demain

Céline Canet
Directrice d’exploitation de la station de semences EPILOR en Lorraine

« Après 10 ans dans la production d’aliments du bétail, j’ai rejoint la société Epilor Semences en 2006 en tant que directrice d’exploitation de la station de semences. Un nouveau challenge pour moi dans une filière passionnée et passionnante tournée vers l’innovation mais parfois aussi chahutée dans un contexte économique difficile.

Notre quotidien est de fournir aux agriculteurs des semences certifiées, c’est-à-dire de garantir une performance élevée sur le plan du taux de germination et de la pureté variétale notamment. Nous disposons aujourd’hui d’outils technologiques très précis comme le trieur optique pour trier les lots et aboutir à des semences certifiées de haute qualité irréprochables. Mais notre métier va plus loin, nous devons notamment motiver les agriculteurs à investir dans les nouvelles variétés avec les semences certifiées. Et chaque année, nous mettons tout en œuvre pour proposer une large gamme de nouveautés.

Pour les inciter à choisir cette voie de l’innovation, nous avons décidé de leur proposer des semences certifiées avec des oligo-éléments pour booster leurs cultures. Nous sommes également très vigilants sur les délais de livraison afin d’être au plus près des besoins de chacun. Il nous faut être réactifs, à l’écoute des besoins des producteurs comme en 2012, lorsqu’après un gel hivernal qui a concerné toute la région Lorraine, nous avons travaillé 6 jours sur 7 pour reverdir la Lorraine et permettre aux agriculteurs de dégager un revenu. Notre métier est de relever les défis quotidiens des agriculteurs et plus encore d’anticiper les défis de demain. »