Groupement National Interprofessionnel|des Semences et plants
0

La France conserve sa place de premier exportateur mondial de semences agricoles avec 1,6 Milliard d’Euros pour la campagne 2017/2018

20 décembre 2018

Avec un total de 947 M€, le solde de la balance commerciale semences et plants se maintient à un niveau exceptionnellement haut. La campagne passée s’est caractérisée par une hausse des importations de 4,6 % à 696 M€, compensée par des exportations qui progressent de 1,7 % pour totaliser 1 643 M€.

En 2017, la France reste le leader mondial des exportations de semences de grandes cultures, présente dans 150 pays, devant les USA, les Pays-Bas et l’Allemagne.

Les potagères gardent la deuxième place derrière le maïs, dont l’excédent est à nouveau en progression, et devant la pomme de terre qui connaît une année exceptionnelle

Les semences potagères, deuxième poste à l’exportation, permettent à la France d’être présente dans 140 pays à travers le monde.

Après deux années en régression, le solde bénéficiaire de la balance commerciale en maïs renoue avec la croissance (+12%) sous l’effet conjugué d’une baisse des importations de 7% à 134M€ et d’une progression des exportations de 7% à 577M€.

La filière pomme de terre affiche des résultats exceptionnels grâce à des performances à l’export qui ne faiblissent pas. La progression des exportations est de 16,5 % pour une valeur totale de 87 M€. Parallèlement, la baisse de 6 % des importations pour une valeur de 18 M€ permet de dégager un solde bénéficiaire record de 70 M€ (+21 %). Cette situation résulte d’une forte reprise des exportations sur les pays tiers (+ 17 %) et une croissance qui reste soutenue sur l’UE (+16 %).

Solde bénéficiaire de la balance commerciale avec l’UE et les pays tiers

Le solde bénéficiaire de la balance commerciale de la France avec ses partenaires européens affiche une progression de 5,7 % et atteint 728 M€.

Après trois années de fortes progressions (+31% en moyenne), le solde excédentaire des échanges de la France avec les pays tiers accuse un repli de 10 % à 296 M€ sous l’effet d’une hausse de 28 % des importations à 203 M€. Parallèlement les exportations marquent le pas pour un total de 499 M€.

Redémarrage à la hausse vers l’Allemagne, notre premier pays partenaire

Après deux années de baisse, le solde de la balance commerciale entre la France et l’Allemagne retrouve une tendance haussière (+19%). Elle atteint 136 M€ sous l’effet d’une reprise des exportations (+9%) à 238 M€ accentué par une baisse des importations (-2%) à 102 M€. La croissance à l’export est portée principalement par le maïs (+12 %), mais également le colza (+6%) et les céréales. En tonnages, ce sont les céréales avec 9 840 tonnes de plus qui portent la croissance.

Le bilan des échanges de la France avec ses partenaires de l’Est reste bénéficiaire

Le solde de la balance commerciale avec les pays de l’Est progresse de 7 % pour atteindre 211 M€ grâce à une baisse des importations de 8 % à 36 M€ et une reprise de 5 % des exportations à 248 M€. La tendance générale est portée par nos principaux pays partenaires : Hongrie, Pologne et République tchèque.

Le solde de la balance commerciale avec la Hongrie repart fortement à la hausse (+41%) et atteint 47 M€. La progression de 29% des exportations rattrape la baisse de 31% enregistrée l’année dernière. Avec la Pologne et la République tchèque, l’effet conjugué d’une hausse des exportations, respectivement de 8 % et 5 %, et d’une baisse sensible des importations (-25% et -15%) permet une progression de 13% et 10% du solde de la balance commerciale avec ces deux pays.

Léger repli du solde des échanges avec les pays tiers

Nous devons cette situation à une forte reprise des importations de semences de contre-saison en provenance de l’Amérique Latine, notamment du tournesol dont la valeur progresse de 33 M€, le triple de l’année dernière.

La France atteint un nouveau record sur la CEI occidentale avec 188 M€ de produits exportés (+8%). Les importations restant marginales. Le solde de la balance commercial de la France avec les pays de la zone atteint le nouveau record de 187 M€. Les exportations progressent à destination de tous les partenaires.

Le développement des exportations de plants de pomme de terre et des potagères ont permis de garder les exportations stables en Afrique du Nord (81 M€) et de progresser de 8 % sur l’Afrique subsaharienne (38 M€).

Les développements internationaux au cœur du GNIS

Le GNIS mène des actions nombreuses à l’étranger. Son service des Relations internationales a pour objectif de représenter et de promouvoir l’expertise française, de servir le développement de la filière semencière française à l’international en créant un contexte favorable à nos exportations, et enfin de coopérer à partir de notre modèle d’organisation.

Cela passe par la mise en œuvre et le suivi de projets de coopération avec des pays-tiers ou par l’appui aux entreprises, en particulier dans le suivi des normes sanitaires internationales.

Ainsi, le GNIS soutient les associations semencières nationales et continentales en Afrique et en Asie. Il est aux côtés des ministères de l’Agriculture étrangers, comme en Ukraine, au Sénégal, ou au Burkina Faso, pour les aider à mettre aux normes internationales et européennes leurs systèmes de contrôle de la qualité des semences.

Télécharger ce communiqué de presse

Contacts :

François Burgaud
Directeur des relations extérieures
01 42 33 76 94 – 06 87 77 50 10
francois.burgaud@gnis.fr

Rosine Depoix
Chargée de mission médias
01 42 33 88 29 – 06 66 46 74 70
rosine.depoix@gnis.fr