Groupement National Interprofessionnel|des Semences et plants
0

Conférence de presse annuelle du GNIS Région Nord

11 avril 2019

Jeudi 11 avril 2019 s’est tenue, à Villeneuve d’Ascq dans les locaux du GNIS, la conférence de presse régionale annuelle du GNIS Nord. Son Délégué régional, Benoit Laffineur, a présenté les premières avancées du plan de filière semences et plants ainsi que les chiffres de la campagne 2017 – 2018.

Cette conférence de presse annuelle a été l’occasion de rappeler la volonté d’ouverture et de transparence du GNIS et d’illustrer quelques-unes des avancées du Plan de filière semences et plants, structuré autour des 3 axes :

Mieux répondre aux attentes des citoyens, des consommateurs et des clients

La création au sein du GNIS d’un comité des enjeux sociétaux, est l’occasion d’instaurer un dialogue structuré avec la société civile, les ONG et les associations de consommateurs.

Innover pour accompagner les filières en transition agroécologique

Pour répondre à la demande croissante de produits issus de l’agriculture biologique, le GNIS favorise le développement d’une offre variétale adaptée et informe sur les disponibilités en semences et plants bio et les dérogations accordées via le site : https://www.semences-biologiques.org.

L’arrêt de la CJUE (Cour de Justice de l’Union Européenne) de juillet dernier concernant la mutagenèse et les nouvelles techniques de sélection risque de priver les acteurs de la création variétale d’outils efficaces pour apporter une contribution forte à la transition agroécologique. La création variétale permet, notamment, de diminuer l’utilisation des produits phytosanitaires. Si le GNIS espère que la décision du conseil d’Etat prendra en compte cet aspect important, l’interprofession est surtout favorable à l’ouverture d’un vrai débat sur les nouvelles techniques de sélection et leur utilisation.

Protéger, enrichir et diffuser la biodiversité en France et dans la région

Le GNIS continue à apporter un large soutien financier à la conservation des ressources génétiques internationales et nationales.

Le GNIS a mis en place des groupes de travail qui proposeront à l’Etat en 2019 des mesures pour faciliter l’identification, l’accès et la reprise des variétés radiées du Catalogue, par exemple en créant un fonds pour le maintien des variétés du domaine public n’ayant pas de mainteneur.

La conservation de la biodiversité domestique est au cœur des préoccupations de la région Auvergne Rhône-Alpes à travers le Centre de ressources de botanique appliqué (CRBA) qui met en place un nouveau conservatoire sur le domaine Melchior Philibert soutenu par le fonds de soutien du GNIS et le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation (MAA). Ce projet d’envergure comprend à la fois un conservatoire, une station expérimentale, en partenariat avec l’institut Vavilov, et une ferme de production.

Des agriculteurs engagés pour La biodiversité : Vive l’Api-griculture !

Parce qu’agriculteurs et apiculteurs partagent les mêmes valeurs, Yvan Hennion*, Api-griculteur passionné et engagé est venu témoigner auprès des journalistes de son expérience et de son attachement à la biodiversité et au secteur des semences.
Pour obtenir plus de miel et une meilleure production, parce que les abeilles ont besoin des cultures et les cultures ont besoin des abeilles, il est indispensable de :

  • rétablir des zones et bordures fleuries avec des espèces attractives,
  • réintroduire des haies,
  • respecter les modes d’application de la phytoprotection,
  • maintenir la biodiversité des espèces végétales et conserver les anciennes variétés,
  • semer des variétés plus résistantes aux maladies et ravageurs pour limiter l’utilisation de la phytoprotection, des variétés plus méllifères et plus attractives pour les insectes et les abeilles.

Du lin et du chanvre aux céréales en passant par les pommes de terre et les protéagineux : une offre diversifiée en région Nord

Plus de 2 400 agriculteurs-multiplicateurs produisent les 65 646 hectares de semences de la région Nord. La production s’élevant à 141 811 k€ pour la campagne 2017/2018 au stade de la multiplication.

La production de lin et de chanvre dans la région Nord représente 83 % des surfaces, celles des plants de pomme de terre 64 %, celles des protéagineux 23 % et celles des céréales 18 % pour la récolte 2018.

Répartition en % de la valeur estimée du produit brut « Semences et Plants » au stade de la multiplication – Région Nord (Campagne 2017/2018)

Performance et efficacité de la filière semencière française

  • 3,3 mds d’euros de chiffre d’affaires (2017 et 2018)
  • 17 000 employés (2017 et 2018)
  • 1er pays producteur européen avec 360 000 hectares (380 000 en 2017).
  • 1er exportateur mondial de semences agricoles (1,6 milliard € pour les
    campagnes 2017 et 2018).
  • 73 entreprises de sélection (70 en 2017).
  • 255 entreprises de production (246 en 2017).
  • 18 615 agriculteurs-multiplicateurs (19 116 en 2017).

 

GNIS région Nord

13 stations de sélection
2 407 Agriculteurs multiplicateurs
35 Usines de production
33 Collecteurs de plants de pomme de terre
122 Producteurs vendeurs de plants de pomme de terre
1 150 Points de vente

 

*Yvan Hennion, L’Abeille du Mont, Ruches itinérantes,158 chemin du Billemont, 59250 Halluin. Tel : 06 76 77 18 50. www.l-abeille-du-mont.fr

 

Télécharger ce communiqué de presse

Contacts :

Benoit LAFFINEUR
Responsable communication semences de lin
03 20 61 28 51
benoit.laffineur@gnis.fr

Rosine DEPOIX
Chargée de mission médias
01 42 33 88 29 – 06 66 46 74 70
rosine.depoix@gnis.fr