Groupement National Interprofessionnel|des Semences et plants
0

Conférence de presse annuelle du GNIS Ouest

05 juillet 2019

Jeudi 4 juillet 2019 s’est tenue chez OBS Innovation à Plougoulm la conférence de presse régionale annuelle du GNIS Ouest. L’interprofession des semences et plants (GNIS), dans le cadre de son implication dans le maintien de la biodiversité des plantes, a participé au financement du projet Breiz Arti de l’OBS.

Lors de cette conférence de presse annuelle, son Délégué régional, Vincent Poupard a présenté les premières avancées du plan de filière semences et plants ainsi que les chiffres de la campagne 2017-2018. Il a également rappelé la politique d’ouverture, de transparence et d’avancées dans les objectifs que le GNIS s’était fixé en 2018 dans le cadre du Plan de filière semences et plants, structuré autour des 3 axes :

Mieux répondre aux attentes des citoyens, des consommateurs et des clients

La création au sein du GNIS d’un comité des enjeux sociétaux est l’occasion d’instaurer un dialogue avec la société civile et les associations de consommateurs.

L’interprofession des semences et plants favorise une offre variétale adaptée à l’agriculture biologique en faisant connaître cette offre, et informe sur les disponibilités en semences et plants bio et les dérogations accordées (https://www.semences-biologiques.org).

Innover pour accompagner les filières en transition agroécologique

L’arrêt de la CJUE (Cour de Justice de l’Union Européenne) de juillet dernier concernant la mutagenèse et les nouvelles techniques de sélection risque de priver les acteurs de la création variétale d’outils efficaces pour apporter une contribution forte à la transition agroécologique. La création variétale permet, notamment, de diminuer l’utilisation des produits phytosanitaires. Si l’interprofession semences et plants espère que la décision du conseil d’Etat prendra en compte cet aspect important, celle-ci est surtout favorable à l’ouverture d’un vrai débat sur les nouvelles techniques de sélection et leur utilisation.

Protéger, enrichir et diffuser la biodiversité

Le soutien financier annuel du GNIS, a permis de financer 11 projets afin de maintenir les collections menacées et d’améliorer les conditions de conservation et de caractérisations des ressources génétiques.

Ainsi, en France, ce financement annuel de 175 000 € est venu compléter en 2018 le soutien aux collections de ressources génétiques apporté par le ministère en charge de l’Agriculture (MAA). Ces financements ont fait l’objet d’un appel à projet. Sur les projets déposés, 11 ont bénéficié d’un financement du GNIS, à hauteur de 170.000€.

En Bretagne, cela a permis de financer 3 projets : le projet Breiz Arti de l’OBS Innovation (voir plus bas) et deux autres projets au Conservatoire botanique nationale de Brest et à l’INRA de Ploudaniel (CRB BrACySol).

L’interprofession des semences et plants a mis en place des groupes de travail qui permettront de proposer à l’Etat en 2019 de faciliter l’identification, l’accès et la reprise des variétés radiées au Catalogue en créant un fonds pour le maintien des variétés du domaine public n’ayant pas de mainteneur.

Le projet Breiz Arti de l’OBS Innovation

Le GNIS a participé au financement du projet Breiz Arti. Ce dernier vise à construire un nouvel abri dédié à la conservation des ressources phytogénétiques d’artichaut et de cardon maintenues par l’OBS Innovation dont celles de la collection nationale maintenues dans le cadre du réseau de coopération public-privé. L’OBS Innovation est spécialisée dans le secteur d’activité de la culture de légumes.

Données régionales de la campagne 2017-2018

Prépondérance des productions de plants de pomme de terre et de plants d’échalote en Bretagne

La Bretagne comptabilise plus de 11 000 hectares de surfaces de multiplication (3 % du territoire français) et 662 agriculteurs-multiplicateurs (4 %). La valeur de la production s’élève à 50 805k€ (6 %) pour la campagne 2017/2018 de la multiplication.

Deux productions sont prépondérantes en matière de semences ; les plants de pomme de terre et les plants d’échalote. 1/3 de la production de plants de pomme de terre est réalisé en Bretagne, dont une partie est destinée à l’export. Avec 114 hectares et plus de 16 000 quintaux, la production de plants d’échalote représente 78 % de la production nationale.

Multiplication de semences et plants en Bretagne

Performance et efficacité de la filière semencière française

  • 1er pays producteur européen avec 360 000 hectares (380 000 en 2017).
  • 1er exportateur mondial de semences agricoles (1,6 milliard € pour les campagnes 2017 et 2018).
  • 17 000 employés (2017 et 2018).
  • 3,3 mds d’euros de chiffre d’affaires (2017 et 2018).
  • 18 615 agriculteurs-multiplicateurs (19 116 en 2017).
  • 73 entreprises de sélection (70 en 2017).
  • 255 entreprises de production (246 en 2017).

 

GNIS région Ouest

  • 23 stations de sélection (18 % France)
  • 3 812 Agriculteurs multiplicateurs (20 % France)
  • 53 Usines de production (22 % France)
  • 1 637 Points de vente (22 % France)

 

Télécharger ce communiqué de presse

Contacts :

Vincent POUPARD
Délégué régional Ouest
02 41 72 18 50 – 06 69 79 05 66
vincent.poupard@gnis.fr

Rosine DEPOIX
Chargée de mission médias
01 42 33 88 29 – 06 66 46 74 70
rosine.depoix@gnis.fr