L'interprofession des semences et plants
0

Concours National des Jardins Potagers : Palmarès 2020

10 mars 2021

Prix remis le 10 mars 2021

Chaque année, le Concours National des Jardins Potagers récompense des jardins potagers remarquables en termes de diversité des légumes cultivés, des bonnes pratiques de jardinage et de l’esthétique même du jardin.

Ouvert à tous les jardiniers, ce rendez-vous annuel est organisé conjointement par l’Association Jardinot, la Société Nationale d’Horticulture de France, SEMAE (l’interprofession des semences et plants) et la Fédération Nationale des Jardins Familiaux et Collectifs.

Cette année très particulière, marque notamment le vingtième anniversaire du Concours National des Jardins Potagers. S’adaptant aux circonstances exceptionnelles dues à la pandémie du coronavirus, la remise des prix a lieu en visioconférence.

Le jury, composé de personnalités du jardin et représentants des organisations partenaires, ont désigné les lauréats en fonction de différents critères de sélection en examinant de façon très attentive les dossiers des jardiniers dans chacune des catégories suivantes :

  • jardin potager privatif,
  • potager dans un ensemble collectif de jardins (centre de jardins, jardins familiaux…),
  • jardin potager privatif situé dans un environnement paysager (château, grand parc…),
  • jardins ou parcelles pédagogiques, réalisés sur initiative individuelle ou avec la participation d’associations de jardiniers ou de sociétés d’horticulture,
  • potagers partagés, mis en place et cultivés au sein d’une entreprise ou par une association.

Les membres de notre jury vous emmènent à la rencontre des grands prix de l’édition 2020 et de leurs potagers remarquables !

Le jardin potager privatif de Jean ARIBAUD à Riols dans l’Hérault est tout de suite accueillant avec ses fleurs et rosiers à l’entrée. Et, malgré la sécheresse, le potager de 100 m² est verdoyant et entouré d’arbres fruitiers. Ce dernier regorge de légumes composés de variétés très diverses, anciennes et locales (oignons des Cévennes), mais aussi de nouvelles. Jean Aribaud produit la plupart de ses semences.

Le jardin potager privatif de 800 m² de Bernard BAUDET à Loire-Authion en Maine-et-Loire, qui arrive ex-aequo dans cette catégorie et qui se voit décerner le coup de cœur du jury, se situe près de la maison principale sur une parcelle entourée d’arbres, d’arbustes et de toutes les espèces de végétaux qui poussent naturellement sur cette terre riche. La serre ombragée, équipée d’une tablette chauffée pour la préparation des semis, est réservée aux légumes sensibles au soleil direct. Des éléments de décors insolites accompagnent les légumes avec des fleurs et des plantes vivaces.

La parcelle dans un centre de jardins collectifs d’Emmanuelle MARCHAND-THOREL à Nantes en Loire-Atlantique de 90m² se situe dans le parc des Oblates à l’intérieur d’un ancien terrain de la congrégation des Sœurs Franciscaines devenu maison de retraite. Quatorze jardins familiaux ont été créés en juillet 2014 sur la partie haute dominant la Loire. La parcelle avait un fort dénivelé. Afin de la cultiver, elle a été divisée en trois terrasses. Chaque palier de 30m² est maintenu grâce à des rondins de bois. Une allée excentrée permet d’accéder à l’arrière du jardin où se trouvent un composteur, une table de rempotage et les petits fruits rouges.

Laure BOMMELAER & Philippe DE RAINVILLERS (chef-jardinier) au Château de la Bussière à La Bussière dans le Loiret offrent un véritable potager de château « à la française » d’un hectare et demi, clos de mur et disposé dans le respect des codes paysagers établis par le Nôtre supposé à l’origine du premier dessin. Il est fortement associé à l’ornemental et aux plantes aromatiques et médicinales pour couvrir le champ de ses objectifs, comme le rappelle la propriétaire du château Mme Bommelaer : nourrir, soigner, fleurir, et récemment transmettre. L’accès à partir de la cour extérieure du château offre une belle vue plongeante sur le potager.

La visite du jardin pédagogique de Guy BOULNOIS – La Sauvagine- à Nieurlet dans le Nord commence par un petit voyage en barque au cœur du marais audomarois, sur les watringues et watergangs (rivières et canaux) pour arriver sur une langue de terre. A la descente de la barque on découvre un espace parfaitement entretenu, verdoyant, fleuri. C’est un choc visuel. Des surfaces cultivées de pleine terre, ou délimitées par du bois, des grands pots où se mélangent légumes et fleurs, une serre pour les tomates, des allées de circulation enherbées, un étiquetage réalisé avec des ardoises naturelles tout est un régal pour les yeux.

Les potagers partagés mis en place et cultivés au sein d’une entreprise ou par une association de Bernard BONNIN à Neuilly-Plaisance en Seine-Saint-Denis sont situés dans le parc des coteaux d’Avron. Ce potager de 750m² est au beau milieu d’une prairie exposée en plein soleil ce qui explique l’utilisation intensive du paillage. Ce site n’est pas associatif, le terrain a été mis à disposition et aménagé par la commune en 2015. Le jardin est géré et animé par Bernard Bonnin, un horticulteur en retraite qui sait de quoi il parle. Il pilote 12 jardiniers sous forme de jardin partagé. Dès l’arrivée, des plates-bandes rectangulaires, plantées de légumes, avec une bordure de tagètes sont légèrement surélevées, ce qui permet des allées de circulation parfaitement délimitées et propres. Un grand carré est formé de six triangles plantés de fleurs et bordés de légumes : concombres, tomates, piments, aubergines…

Les lauréats 2020


GRAND PRIX EX AEQUO 2020 – Catégorie 1
Jardins privatifs
Jean ARIBAUD – Riols (Hérault)

« Ce jardin est un hommage à mamie Rose qui m’a transmis sa passion pour le jardin et son profond respect pour la nature, et à mes parents qui ont toujours jardiné pour élever leurs 5 enfants ».

Jean Aribaud-Riols réalise ses propres plants greffés dans sa nurserie très bien équipée. Nous avons admiré des aubergines magnifiques sur un porte greffe de tomate québécois. Il produit de nombreuses tomates (25) de toutes formes et de toutes couleurs. Nous notons un ensemble haricot nain, courge et haricot à rame. Ses récoltes sur ses 100 m², suffisent largement à ses besoins en légumes pour l’année. Il distribue avec plaisir à ses voisins et amis restaurateurs. Les arbres fruitiers sont également présents avec différents essais de taille et de formes. Durant la visite, nous avons eu droit à de nombreux trucs de jardinier : un piège à guêpes, taons et frelons qui n’attire pas les abeilles. Des tomates séchées au soleil et conservées dans l’huile. Des graines de courgette collées à un oya et qui donneront des récoltes plus tardives. Et bien d’autres astuces.

Deux préoccupations sont fondamentales pour Jeannot le jardinier : L’économie d’eau, tout d’abord, avec l’utilisation des oyas (poteries enterrées) qui irriguent chacune 1 m² et permettent 1/3 d’utilisation d’eau en moins que les tuyaux microporeux. Mais le plus important pour Jean est la transmission de sa passion du jardinage. Il fait visiter son jardin au public régulièrement. Et surtout, il donne des cours aux enfants des écoles trois après-midi par semaine. Quand il nous en parle, il a les larmes aux yeux « Transmettre, c’est mon bonheur ! Quand je vois la passion des enfants pour le jardin, je suis ému jusqu’au fond de moi ».

Le jardin est entièrement démonté en novembre. Les planches de bois et les oyas sont enlevées, nettoyées et désinfectées. Place aux cinq poules qui fertiliseront l’espace. Et en mars, il faut tout remettre en place avec un plan différent pour permettre la rotation des cultures. Un passionné passionnant !


GRAND PRIX EX AEQUO 2020 – Catégorie 1
Jardins privatifs
Bernard BAUDET – Loire-Authion (Maine-et-Loire)

Les connaissances techniques de Bernard Baudet sont très présentes dans ce jardin et dénotent un passé horticole vivace qui a su évoluer vers un jardinage « Jardiner autrement » au cours de ces 52 années de culture.

Mais à 78 ans Bernard n’est plus un rêveur, il veut des résultats. Le vieux foin sec broyé sert de paillage qu’il juge très efficace et il n’utilise plus de produits chimiques. Son jardin est très riche en diversité. Il est très attaché aux variétés de légumes anciens ou insolites comme les crosnes, le cyclanthère, la glycine tubéreuse, le raifort, l’oca du Pérou…Nous dénombrons environ 150 variétés de légumes dont une quarantaine de tomates et plus de 20 aromatiques. En 2015, Bernard a été victime d’un AVC, le jardinage lui a permis de reprendre confiance en lui, de réapprendre à marcher droit, de remettre son cerveau en route, car comme il dit, il en avait « pris un coup ».

Aujourd’hui, il nous déclare : « je peux affirmer haut et fort que le jardinage m’a remis d’aplomb, et je pense que grâce à cette activité, j’ai retrouvé mes facultés physiques et mentales ». Le jury apprécie ce témoignage qui va aussi avec son plaisir de partager ses connaissances auprès de ses amis pot’ âgés.


GRAND PRIX 2020 – Catégorie 2
Parcelle dans un centre de jardins collectifs
Emmanuelle MARCHAND-THOREL – Nantes (Loire-Atlantique)

Les bordures de l’allée permettent un fleurissement saisonnier. Le paillage est à base de foin récupéré dans la prairie en contrebas. Les légumes sont étiquetés à l’aide d’ardoises. Par souci pédagogique, car beaucoup de promeneurs posent des questions, les noms latins et français sont associés. Nous admirons les pots décorés de rubans ou peints, les oiseaux de bois colorés et l’hôtel à insectes qui agrémentent la parcelle. Chaque mois, Emmanuelle écrit sur des ardoises des dictons de la pluie et du beau temps dans un but esthétique et pédagogique.

Si Emmanuelle est la candidate, monsieur, retraité du service « espaces verts de la ville de Nantes » est très présent. Les connaissances techniques sont importantes, aucune place n’est perdue. Le microclimat nantais permet une succession de cultures avec une grande diversité. C’est un jardin productif et bien entretenu. Le paillage systématique permet de limiter l’arrosage en privilégiant l’eau de récupération. Nos candidats aiment tisser du lien social grâce et par leur jardin. « En plus de l’avantage et du plaisir de récolter notre propre production de légumes frais, le jardin permet l’échange de savoirs et de savoir-faire, de graines, de plants et tisse un lien social très fort dans un quartier encore considéré comme un village par ses habitants ».

Le jury apprécie cette alliance d’une production respectueuse avec l’esthétique et les échanges donnant un rôle social au jardin.


GRAND PRIX 2020 – Catégorie 3
Potagers dans un environnement paysager
Laure BOMMELAER & Philippe de RAINVILLERS (chef-jardinier)
Château de la Bussière – La Bussière (Loiret)

L’état d’entretien du jardin est très correct et l’imposant linéaire de bordure de buis est en bon état. Depuis 2 ans les attaques de pyrales ont nettement régressé. L’irrigation est réalisée à partir de l’eau de l’étang. Des parties importantes sont consacrées à des expérimentations de techniques culturales, notamment : associations fleurs/ légumes et légumes entre-eux. Une butte classique dite « de permaculture » se végétalise naturellement et ne semble pas souffrir de la sécheresse.

Les plants sont produits dans une partie d’une grande serre Guillot Pelletier (Orléans 1922) qui a été restaurée. L’autre partie étant aménagée en lieu de repos particulièrement apprécié par les visiteurs les jours de fortes chaleurs ! Dans les carrés, les légumes sont étiquetés et de nombreux adages et maximes, autour du jardinage, sont écrits sur des ardoises au détour des allées. Le carré consacré aux plantes médicinales et aromatiques est particulièrement soigné. Les légumes et fruits récoltés sont prioritairement destinés à la famille des propriétaires. Les excédents sont vendus à la boutique du jardin. Le chef jardinier, Philippe de Rainvillers est arrivé sur le domaine, après une expérience de 10 ans dans un château de l’Est de la France, mais sans potager. Il reconnaît volontiers avoir peu d’expérience mais fait preuve d’un grand désir d’apprendre comme en témoigne ses expérimentations. Il forme une bonne équipe avec la propriétaire très dynamique qui développe de gros projets autour du jardin et plus globalement autour de l’ensemble château/jardin. La dimension pédagogique principalement tournée vers les enfants s’exerce au travers de petits ateliers de repiquage de plants de légumes en godets ; les enfants repartant avec le fruit de leur travail. Le jury a apprécié ce jardin bien dans son environnement historique de potager de château, la diversité des espèces et variétés satisfaisante et le bon niveau d’entretien. Une impression de grand dynamisme se dégage de l’ensemble des actions bien imbriquées les unes dans les autres.


GRAND PRIX 2020 – Catégorie 4
Jardin pédagogique
Grand prix Guy BOULNOIS – La Sauvagine- Nieurlet (Nord)

C’est un domaine de 38 000m² que Guy possède dans ce marais et dont il a défriché et aménagé une partie pour créer le potager de 600m² et les aménagements nécessaires pour le fonctionnement de cet espace de formation, ateliers et séminaires dédiés au jardin et au Bien-Etre. Ce n’est que depuis 2017 que cet ensemble propice à la réflexion, au partage et à la détente a vu le jour, et c’est un résultat particulièrement remarquable. Le jardin est complètement dédié à un objectif pédagogique, il démontre les associations de plantes, de fleurs et légumes, la rotation des cultures.

De nombreuses espèces et variétés de fleurs, de légumes, d’aromatiques servent à cette démonstration du jardinage au naturel. Le respect de la biodiversité est omniprésent, Guy a le souci de préserver et de privilégier la loi de la nature, chaque prédateur ayant son prédateur. Les traitements sont bannis. Les variétés locales sont privilégiées. Une allée menant à un petit pavillon est implantée de fruitiers colonnaires. Après un cheminement en sous-bois on arrive à l’espace formation. Au passage nous croisons Jean-Michel le jars de la basse-cour. Une salle de formation nantie de tous les équipements audio et vidéo peut accueillir en temps normal jusqu’à 12 personnes. Ce bâtiment est intégré au marais et la vue sur l’espace est très agréable. Un équipement pouvant permettre la restauration complète cet ensemble. Compte tenu de son implantation dans le marais, cet ensemble ne souffre pas de la sécheresse du moment et reste verdoyant Le jury a aimé cette impression de grand calme, de sérénité qui se dégage de ce lieu d’exception qui a reçu le trophée « réserve de biosphère du marais Audomarois » décerné par l’UNESCO et est reconnu comme Eco-Acteur pour son engagement en faveur du développement durable. Une belle réalisation au service du jardinage au naturel. Bravo.


GRAND PRIX 2020 – Catégorie 5
Potagers partagés mis en place et cultivés au sein d’une entreprise
ou par une association
Grand prix Bernard BONNIN – NEUILLY-PLAISANCE (Seine-Saint-Denis)

Une allée de poteaux reliés entre eux sert de support à une plantation de houblon. Les travaux du jardin et la cueillette qui a lieu trois fois par semaine, sont partagés entre les participants. Il n’y a pas d’abri de jardin, seulement un coffre pour abriter le matériel. La géométrie du site, sa haute tenue, le mélange des fleurs et des légumes sont des plus esthétiques. Nous notons des espèces et variétés singulières : sauge sclarée, ricin, amarante tête d’éléphant, persil japonais, aubergine rayée, tagète estragon, verveine de Buenos Aires, épinard fraise, chou pe-tsaï, poire de terre, menthe fraise, agastache, cerfeuil musqué, hélianthi, tomate indigo, herbe à caramel…

Ce potager a aussi une vocation pédagogique, de nombreuses personnes se promenant dans le parc admirent l’installation et posent des questions sur le jardinage. La culture se fait au naturel sans intrant chimique et la lutte contre les insectes prédateurs et les maladies est réalisée par plantation d’absinthe, de rue, de tanaisie et pulvérisation de purin d’ortie et de consoude. Comme Bernard le dit si bien : « Ma grande satisfaction est de voir l’attrait suscité par des centaines de personnes qui se promènent dans le parc et qui posent des questions, admirent et nous félicitent ».

A noter que ce jardin a déjà été primé en 2017. Il avait été présenté par Paul Herviou qui avait reçu le prix spécial du jury pour la qualité remarquable du travail collectif réalisé et pour cette initiative citoyenne et pédagogique.


Le palmarès de l’édition 2020

Catégorie 1 : Jardin potager privatif

Grand prix ex aequo : Jean ARRIBAUD à Riols (Hérault)
Grand prix ex aequo* : Bernard BAUDET à Loire-Authion (Maine-et-Loire)
1er prix : Michel OLLAGNIER à Chabanière (Rhône)
2ème prix : Bruno MARTIN à Saint Max (Meurthe-et-Moselle)
3ème prix : Claudette BAUDOT à Lecey (Haute-Marne)
Nominé** : Daniel PEYRICAL à Baziège (Haute-Garonne)
Nominé : Yann LEBOEUF à Phalempin (Nord)

*Coup de cœur du jury
**encouragements du jury

Catégorie 2 : Potager dans un ensemble collectif de jardins

Grand Prix : Emmanuelle MARCHAND-THOREL à Nantes (Loire-Atlantique)
1er prix : Bernard BARRIERE à Fleury-Les-Aubrais (Loiret)
2ème prix : Non attribué
3ème prix : Raphaël BONVALOT à Marseille (Bouches-du-Rhône)
Nominé : Gilles DESLANDES à Caen (Calvados)
Nominé : Renaud OTT à Lyon (Rhône)

Catégorie 3 : jardin potager privatif dans un environnement paysager

Grand Prix : Laure BOMMELAER & Philippe de RAINVILLERS (chef-jardinier) Château de la Bussière à La Bussière (Loiret)
1er prix : David LE BARS à Saint-Launeuc (Côtes d’Armor)

Catégorie 4 : jardins où parcelles pédagogiques

Grand Prix : Guy BOULNOIS – La Sauvagine à Nieurlet (Nord)
1er prix* : Blandine ROCHELEMAGNE à Saint-Etienne (Loire)
2ème prix** : Isabelle MOUSSETTE à Persan (Val d’Oise)

*et ordre de Romarin
* *Prix d’encouragement du jury

Catégorie 5 : potagers partagés mis en place et cultivés au sein d’une entreprise ou par une association

Grand Prix : Bernard BONNIN à Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis)

Hors catégorie : Prix spécial du jury hors concours

Philippe JENOUVRIER à Rennes (Ille-et-Vilaine)

Concours organisé en partenariat avec la Fédération des Jardineries et Animaleries de France,
CP JARDIN (Produits biologiques pour le jardin), NATURES MARKET (Nichoirs et abris pour auxiliaires)
et DUMONA (Terreaux, supports de culture et paillage).

Télécharger ce communiqué de presse

Contact:

Renseignements complémentaires, coordonnées des lauréats et photos des jardins primés :

JARDINOT: Secrétariat général : 01 41 66 34 80

SNHF : Jean-Marc MULLER : 01 44 39 78 78

SEMAE : Dominique DAVIOT : 01 42 33 86 78

JARDINS FAMILIAUX ET COLLECTIFS : Secrétariat général : 01 45 40 40 45