Groupement National Interprofessionnel|des Semences et plants
0

Innover pour accompagner la filière en transition agroécologique

01 janvier 2019

L’amélioration des variétés est née du besoin des hommes de s’assurer une nourriture régulière, abondante et diversifiée. Elle consiste à accompagner une évolution génétique progressive et permanente des plantes pour apporter des réponses aux besoins de l’homme, besoins essentiellement alimentaires.

Aujourd’hui, l’amélioration des plantes consiste à sélectionner de nouvelles variétés à partir des variétés existantes en croisant, entre elles, les plantes choisies pour leurs qualités respectives. Puis, les meilleures plantes issues de ces croisements – les descendants – sont choisis jusqu’à l’obtention d’une plante qui présente les qualités voulues. Ces qualités sont recherchées afin de répondre à la diversité des besoins de la société ainsi qu’aux défis agricoles et sociétaux d’aujourd’hui et de demain. Les méthodes et sciences utilisées pour réaliser ce travail d’amélioration des plantes sont essentiellement : la pathologie végétale, la physiologie végétale, la biologie moléculaire, la génomique et la bio-informatique.

Les méthodes récentes d’amélioration des plantes

Les méthodes récentes d’amélioration des plantes, dont certaines comme la mutagenèse, sont couramment utilisées depuis longtemps. Elles permettent :

  • De renforcer la précision de sélection : la possibilité de modifier une seule caractéristique de la plante, en activant ou désactivant l’expression du seul gène correspondant.
  • D’obtenir un résultat plus rapide : tout à fait semblable à ceux obtenus par des croisements au sein de la même espèce.
  • De travailler avec le matériel existant de la plante : c’est-à-dire directement sur l’expression de l’ADN d’une espèce, sans y apporter d’éléments extérieurs.
  • D’accéder, de ce fait, à des innovations variétales qu’il était impossible d’envisager aussi sûrement et aussi rapidement auparavant.

Un atout pour l’homme et pour l’environnement

C’est la diversité biologique des variétés d’une même espèce sélectionnée qui permet de répondre aux attentes économiques, agronomiques, agro écologiques et sanitaires d’une grande diversité d’acteurs : les agriculteurs, les consommateurs, les citoyens, les producteurs et les transformateurs.

La création de nouvelles variétés qui accroît cette biodiversité cultivée, avec plus de  550 nouvelles variétés qui voient le jour chaque année !

Elles garantissent une réponse variétale à toutes les attentes de ces différents acteurs :

  • Les consommateurs qui attendent une alimentation saine, variée et de qualité issue de variétés adaptées à ces enjeux.
  • Les agriculteurs qui souhaitent disposer de semences répondant à ces besoins, leur assurant de bons revenus et leur permettant de mettre en place des pratiques agricoles toujours plus adaptées au respect de l’environnement (moindre utilisation de pesticides, résistance à la sécheresse et aux maladies, meilleure assimilation des fertilisants naturels présents dans le sol….).

L’innovation variétale est indispensable pour accompagner les filières en transition agroécologique. Elle doit favoriser l’avancement des objectifs de sélection, la diversification des espèces et des usages. Cette innovation s’appuie sur plusieurs piliers : économiques (rendements, approvisionnement en quantité suffisante des filières de transformation etc.), environnementaux (économies de produits phytosanitaires, tolérance aux stress hydriques, adaptation aux changements climatiques etc.), mais aussi nutritionnels.

 

Télécharger la fiche

Contact :

Rosine Depoix
Chargée de mission médias
01 42 33 88 29
rosine.depoix@gnis.fr