Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants
0

Valoriser la vocation agricole

Premier producteur de semences en Europe, la France a un savoir-faire historique de sélection des variétés végétales. La filière semences, à la pointe de la recherche, est un fleuron de l’économie française. De quoi créer des vocations chez nos jeunes talents !

Le territoire français propice à la production de semences

La France est le premier producteur européen de semences. Une place qu’elle doit notamment aux conditions pédoclimatiques exceptionnelles dont elle bénéficie. Située au carrefour de l’Europe du Nord et de la Méditerranée, elle peut compter sur un climat tempéré et relativement stable, ainsi que sur une vraie diversité de sols. Ces atouts naturels sont mis en valeur par une filière semencière dynamique, composée d’un réseau d’entreprises qui a su développer depuis le milieu du XIXème siècle, un savoir-faire précieux en création variétale et en production de semences. Ainsi, les trois quarts des départements français accueillent, aujourd’hui, une activité de multiplication de semences.

Un savoir-faire historique

Le travail du sélectionneur consiste à composer avec la biodiversité existante pour créer de nouvelles variétés végétales ; celles-ci servent en priorité à apporter une réponse aux enjeux d’amélioration des rendements rendus nécessaires par l’augmentation de la population mondiale. C’est un Français, Louis de Vilmorin qui énonce pour la première fois le principe de la sélection généalogique. En 1856, il développe ainsi une variété de betterave blanche capable de concurrencer la canne à sucre : elle contient 18 % de sucre, contre 10 % pour les autres variétés. Aujourd’hui, avec plus de 600 nouvelles variétés inscrites chaque année sur les listes du Catalogue officiel français, les sélectionneurs assurent le maintien de la compétitivité de notre agriculture.

Mais il ne suffit pas de créer des variétés performantes. Encore faut-il les multiplier… C’est là qu’interviennent les agriculteurs-multiplicateurs. Ils produisent les semences sous contrat avec les entreprises de production. Présents sur tout le territoire français, ils ont un véritable savoir-faire et une expertise qui en font l’un des maillons forts de la filière française. Respectant un cahier des charges strict, leur technicité est précieuse pour conserver, lors de la multiplication sur le terrain, la pureté variétale de la semence et donc toutes les qualités créées par les sélectionneurs. Leurs compétences sont reconnues dans le monde entier, et les entreprises étrangères font souvent appel à eux.

Une fois multipliées, les semences sont récupérées par les entreprises de production qui vont les nettoyer, les sécher, les trier (élimination des impuretés), les traiter contre les maladies et les insectes, parfois les enrober afin de faciliter le semis, puis les conditionner en lots prêts à être commercialisés.

Une filière de pointe : 1er exportateur mondial

La filière semences fait preuve d’un très grand dynamisme : elle innove, investit, exporte… Forte de ses 72 entreprises de sélection, de ses 248 établissements producteurs de semences et de ses 19 000 agriculteurs-multiplicateurs, elle contribue activement à la vitalité de nos territoires en développant des emplois d’année en année.

Ce dynamisme s’est encore confirmé lors de la campagne 2015-2016, qui marque un nouveau record de l’excédent commercial à 904 millions d’euros.

La filière semences et plants, fer de lance de l’économie française

La France est le 1er producteur européen d’espèces agricoles, avec 353 000 hectares cultivés d’espèces agricoles soit 17 % de la surface semencière européenne. La France est le 1er exportateur mondial devant les Pays-Bas et les USA avec 1 800 million d’euros réalisés à l’export. Chiffre d’affaires du secteur : 3,3 Md€.

261 entreprises/groupes d’entreprises présents sur le territoire : 72 en sélection, 248 en production. Plus de 50 % du chiffre d’affaires est réalisé par des PME/PMI et des ETI. Le secteur compte environ 15 000 emplois.

Données actualisées en novembre 2016

De vraies perspectives de carrière pour les jeunes talents

La filière française des semences est en pleine expansion. Pour relever le double défi d’augmentation des rendements et de protection de l’environnement, elle est à la recherche de nouveaux talents. Elle offre toute une palette de métiers demandant des compétences et des profils variés. Elle recrute pour des postes de cadres et de techniciens aussi bien des Bac pro que des BTS agricoles et des IUT d’agronomie, des licences pro, des ingénieurs agri/agro, des masters, etc.

De plus en plus souvent, la filière semences présente des opportunités de carrière à l’étranger, dans les filiales des entreprises françaises.

Découvrez les métiers de la filière semences