Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants
0

Végétal et lien social, un duo gagnant en ville

Mai 2016

Les espaces verts renforcent localement la cohésion sociale. Un constat développé dans la brochure « Les bienfaits du végétal en ville », synthèse de travaux scientifiques, éditée par Val’Hor et Plante&Cité. Un nouveau travail vient compléter les connaissances acquises en ce domaine. Publiée en décembre 2015 dans la collection Inra Innovations Agronomiques, l’étude « Effets du végétal sur le cadre de vie et la santé humaine »*, met en évidence des aménités positives dans de très nombreux domaines. Celles-ci sont, dans l’ordre de perception de leur intérêt : biodiversité, santé physique, santé psychologique, valorisation du bâti et régulation thermique. Suivent la qualité de l’air, l’écoulement des eaux, le tourisme et le lien social.

L’espace vert générateur d’interactions sociales

Ce dernier facteur n’est que rarement mis en avant. Pourtant, les espaces verts publics offrent potentiellement plus d’opportunités d’interactions sociales, entre des personnes issues de milieux sociaux et ethniques variés, que tout autre espace.
Un fait d’autant plus sensible dès lors que ces espaces sont de qualité et à proximité de zones de résidences denses. Personnes à faible revenu, enfants et personnes âgées en sont les principaux bénéficiaires. « Les habitants des zones plus végétalisées se montrent moins affectés par la solitude et le manque de liens sociaux que ceux des zones moins végétalisées », souligne l’une des études reprises. La proximité comme l’accès à ces espaces verts, naturels ou agricoles, s’avèrent déterminants en termes de sociabilité. Un plus qui n’échappe ni aux chercheurs, avec une multiplication sensible des études sur le sujet depuis cinq ans, ni aux communes !
* Observatoire de la biodiversité végétale en ville auprès des communes de plus de 10.000 habitants Année 2015

 

© Mairie de Neuilly-Plaisance

 

En bref

APPEL À PROJETS HORIZON 2020 POUR LE PROGRAMME “ NATURE 4 CITIES”

En lançant l’appel à projets Horizon 2020, l’Europe prend la mesure de l’impact positif du végétal dans la ville. Cet appel à projets entend valoriser l’innovation, que ce soit en matière de gouvernance, de concertation ou d’outils d’apprentissage.

LE TOP DES “VILLES VERTES 2.0”

L’Observatoire des villes vertes vient de publier son étude annuelle. On y apprend qu’un jardin sur cinq est un jardin partagé. Dans le top 5, les villes de Nancy, Marseille, Mérignac, Lyon et Rennes. De nouveaux projets sont programmés en 2016 dans les villes ayant répondu ! Complémentaires des autres espaces verts publics, ces projets se caractérisent par la diversité de leurs acteurs : 62 % sont des associations, 23 % des villes et 15 % des bailleurs sociaux.