Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants
0

Les variétés s’adaptent à la ville

Juillet 2017

Comment choisir des plantes pour les usages urbains ? Si les sélectionneurs proposent une offre de variétés relativement large, les critères de choix sont pour l’heure restreints. Toutefois, l’engouement des communes pour le verdissement pourrait changer la donne. Analyse d’Isabelle Litrico-Chiaralli, présidente de la section fourragère au CTPS (1).

Isabelle Litrico-Chiarelli, présidente de la section fourragère au CTPS

« Les variétés qu’utilisent les collectivités sont notées sur trois critères : la couleur, la tolérance aux stress biotiques et abiotiques ainsi que la résistance au piétinement », explique Isabelle Litrico-Chiaralli, présidente de la section fourragère au CTPS. La structure évalue les plantes proposées par les sélectionneurs pour les inscrire au catalogue officiel. Pour qu’une plante accède au marché, elle doit faire la démonstration de ce qu’elle apporte en plus des meilleurs témoins.

Un fort progrès génétique

La forte concurrence entre les entreprises a poussé à étoffer leur offre de variétés en quantité comme en qualité. « Les gazons sont de plus en plus résistants au piétinement, d’un vert intense et très brillant », ajoute Isabelle Litrico-Chiarelli. La tolérance aux maladies fongiques est un point majeur pour les stades de foot ou les golfs, afin que les gazons ne jaunissent pas. « Les critères restent encore assez restreints, reconnait-elle. Mais cela pourrait évoluer. »

D’autres atouts

Il y a deux ans, le CTPS a créé une inter-section pour les plantes dites de service. « Celles-ci englobent des variétés commercialisées pour d’autres aspects que les critères classiques évalués », explique la présidente de la section fourragère. Des exemples ? La capacité à pousser autour des arbres, à s’adapter aux murs verticaux, à améliorer la qualité du sol, à éviter le ruissellement, ou encore à disposer d’une bonne qualité fourragère et nutritive pour l’alimentation d’animaux. « Faute de variétés spécifiques pour l’usage urbain, conclue-t-elle, une partie de ces caractéristiques pourraient fortement intéresser les villes. »

(1) Comité technique permanent de la sélection.