Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants
0

Changement climatique : le végétal pour allié

Novembre 2015

La tenue de la COP 21 à Paris, du 30 novembre au 11 décembre, met sur le devant de la scène le brûlant dossier du changement climatique. Tous les Français sont sensibles aux risques liés à l’accroissement des phénomènes extrêmes et à l’augmentation des températures. Le végétal est déjà un allié. Il le sera encore plus à l’avenir.

Le végétal dans la ville offre de multiples bienfaits : bien-être des citadins, lien social, biodiversité de la faune et la flore sont les plus souvent cités. Une autre aménité positive fait son apparition : la régulation thermique. Les surfaces minérales urbaines emmagasinent l’énergie solaire le jour et la relâchent progressivement la nuit. Les plantes, à l’inverse, régulent la température grâce à l’évapotranspiration. Elles sont aussi de véritables usines à transformer le gaz carbonique en oxygène. Ces fonctions sont au cœur de recherches visant l’atténuation ou l’adaptation au changement climatique, tel le programme Vegdud, « rôle du végétal dans le développement urbain durable.»

Les jardins familiaux, oasis dans la ville

Sans attendre le résultat de ces études, les différentes formes végétales « mises en jardin » interagissent déjà pour créer un effet « oasis spontané ». Cet effet est détaillé dans « Les jardiniers se mobilisent pour le climat », édité par l’association Pacte pour le Jardin (1) dans le cadre de la COP 21. Le dynamisme des jardins familiaux, porté par de nombreuses municipalités, s’intègre parfaitement dans des démarches responsables vis-à-vis du climat. Un dynamisme entretenu par le Label des Villes et Villages Fleuris et l’attribution des fleurs qui ornent les panneaux des communes. Dans ce cadre, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris, en partenariat avec le Gnis, organise chaque année le prix du Fleurissement des jardins familiaux collectifs.
Décerné au niveau national, il met à l’honneur les démarches exemplaires de villes en faveur de ces espaces de convivialité et de sensibilisation à l’environnement qui contribuent à réduire l’impact du réchauffement climatique.

(1) Association créée en 2012 par des associations de jardiniers, des entreprises et des fédérations professionnelles, dont le Gnis.

 

© Gnis

Le prix 2015 du Fleurissement des jardins familiaux revient à la ville d’Autun (Saône-et-Loire)

« Noisettes et tournesol », le nom des jardins partagés mis à disposition des habitants du quartier de Saint- Pantaléon sonne joliment. La ville d’Autun a reçu ce printemps le Prix du Fleurissement des jardins familiaux collectifs pour cette réalisation. Sont ainsi primées l’intégration au programme de rénovation urbaine, la concertation menée avec les habitants, les animations pour les scolaires, la qualité paysagère et la gestion raisonnée des parcelles. Seize parcelles ont été mises à disposition des habitants et de groupes éducatifs auxquelles s’ajoutent des parcelles cultivées collectivement.

© Gnis

 

CONTACT

Dominique Daviot

Secrétaire général de la Section Plantes potagères et florales – Gnis