Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants
0

Les enjeux de la production de semences de lin et chanvre

Le lin et le chanvre sont deux plantes à fibres en plein essor. La filière française des semences est en première ligne pour répondre à l’augmentation de la demande. La production de semences et la création variétale connaissent ainsi un nouveau dynamisme.

L’objectif est double… Premièrement : mettre à disposition des semences certifiées de lin et de chanvre, apportant toutes les garanties requises aux agriculteurs pour sécuriser leurs récoltes. Deuxièmement : stimuler la création variétale pour proposer des variétés de plantes à fibres adaptées aux évolutions du marché. En effet, les semences de nouvelles variétés sont porteuses d’un patrimoine génétique en adéquation avec les attentes des agriculteurs et des industriels (qui transforment les fibres recueillies). A travers diverses actions de communication, la section Lin et chanvre du Gnis s’efforce de valoriser les semences certifiées produites en France.


La France occupe un rôle de tout premier plan dans la production de plantes à fibres. 80 % de la production de lin se fait en Europe, et 80 % de la production européenne est française. A l’heure actuelle, le marché du lin se développe sous l’effet d’une double impulsion :

  • La demande en textile de l’Inde, qui ne cesse de croître. Précisons que le lin ne correspond aujourd’hui qu’à 1 % du marché du textile dans le monde ; il existe donc un vrai potentiel de développement.
  • L’émergence de nouveaux marchés, avec les produits bioressourcés.

 


Quant au chanvre, sur les 20 000 hectares européens de culture, plus de 11 000 sont français. En Europe, en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord, il est ensuite transformé selon les besoins des différents territoires. Ainsi, les industries du textile et de la papeterie, mais aussi de la construction, de la plasturgie et de l’alimentation, achètent le chanvre français pour le transformer.

La France est l’un des leaders mondiaux de la production de semences de chanvre. La génétique de ses variétés monoïques sans THC (Tetrahydrocannabinol) lui vaut une réputation de qualité mondiale. 40 % des semences françaises sont ainsi destinées à l’étranger, essentiellement vers l’Europe (Pays-Bas et Italie en tête), mais aussi les Etats-Unis et le Canada.