Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants
0

Les semences certifiées pour prairie, un atout pour l’autonomie fourragère des élevages

L’achat de semences pour prairies ne représente pas une simple charge, mais un véritable investissement. Déjà, parce qu’une prairie est implantée le plus souvent pour plusieurs années. Un mauvais choix au départ aura des conséquences sur plusieurs campagnes. De plus, les performances des variétés pour une même espèce ou au sein des mélanges proposés à la vente diffèrent les unes par rapport aux autres de manière sensible. Grâce au progrès génétique, les variétés les plus récentes sont généralement plus productives et plus pérennes.

Par exemple, deux  variétés d’une même espèce présentes sur le marché peuvent facilement connaître des différences de rendement annuel de 0,3 tonne de matière sèche par hectare ou plus. Cet écart de productivité fourragère se traduit par une différence de production laitière annuelle de 250 kg par hectare, soit environ 75 euros supplémentaires de revenu par hectare (prix du lait = 30cts/L). Raisonner uniquement sur le prix de la semence n’a donc pas de sens. Il faut toujours mettre en relation ce dernier avec la performance de la variété choisie, comme on le ferait pour n’importe quel investissement visant à améliorer la production. Investir dans des variétés de meilleure qualité se révèle souvent extrêmement rentable.

Mais seule la certification permet de réaliser ce raisonnement sur des bases solides. L’utilisateur doit en effet bénéficier de garanties sur la qualité de la semence en termes de faculté germinative et de qualité sanitaire et surtout d’une certitude de bien acheter une variété dont les performances sont connues. L’interprofession s’assure que l’ensemble de ces conditions sont bien réunies, par l’intermédiaire entre autres du Service Officiel de Contrôle et de certification (SOC) du Gnis.

Miser sur les semences certifiées permet donc aux éleveurs de réaliser les bons choix économiques et rationnels sur la conduite de leur approvisionnement en fourrage. Augmenter l’autonomie fourragère exige des prairies productives et saines, ce qui nécessite une conduite fine des prairies. Le choix des espèces et des variétés est au cœur des réflexions agronomiques indispensables pour un élevage performant. Un choix qui ne peut se faire de manière éclairée sans les informations et les garanties fournies par la certification.

Miser sur la qualité, un investissement qui rapporte

Source : herbe-actifs.org, article “Le progrès génétique : du concret +250 kg de lait/ha !”