Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants
0

Le progrès génétique pour renforcer la compétitivité de la filière

La diversité des terroirs et des conditions pédoclimatiques de notre pays et les différences d’usage pour une même espèce imposent à la filière semences fourragères et gazon française de proposer un panel de variétés suffisamment étoffé pour que chaque utilisateur trouve celle adaptée à son propre contexte et à ses propres besoins. Pour cela, une recherche performante et dotée des moyens suffisants est nécessaire.

Le Gnis a fait le choix clair de soutenir la création variétale. En effet, elle représente un enjeu clé pour la compétitivité de la filière. C’est elle qui permet de proposer des produits répondant au plus près des attentes des utilisateurs, éleveurs pour les fourragères, particuliers ou collectivités pour les gazons. Elle doit aussi permettre à la filière de prendre toute sa part dans de grands objectifs nationaux, comme le renforcement de l’autonomie protéique du pays.

La production de semences fourragères et à gazon exige de grandes compétences techniques de la part des agriculteurs-multiplicateurs. La France a la chance de disposer d’un réseau d’agriculteurs-multiplicateurs performants et expérimentés. Conserver ce savoir-faire est une préoccupation majeure pour le Gnis. Mais ceci ne se pourra se faire qu’en continuant de produire dans notre pays des variétés à forte-valeur ajoutée reconnues à leur juste valeur.

La Section Semences fourragères et à gazon du Gnis a toujours veillé à mobiliser l’ensemble des acteurs de la filière, depuis la recherche jusqu’aux utilisateurs finaux, autour de grands enjeux dans un esprit constructif et de dialogue. Cela s’est par exemple traduit par la signature de l’accord interprofessionnel du 9 février 2016 pour qui a réuni le monde de la production de semences et celui de l’élevage autour d’un même but : le renforcement de l’obtention végétale.

Différences observées entre variétés inscrites au Catalogue français depuis 2000

Écart de rendement annuel entre la meilleure et la moins bonne variété pour ce critèreÉcart de résistance aux maladies pour une échelle de 1 à 9 points entre la meilleure et la moins bonne variété pour ce critèreÉcarts de souplesse d’exploitation entre la meilleure et la moins bonne variété pour ce critère
Dactyle0,8 tonnes/ha3,3 points (rouilles)17 jours
Fétuque élevée1,9 tonnes/ha2,6 points (rouilles)25 jours
Ray-grass anglais1,8 tonnes/ha4,1 points (rouilles)35 jours
Ray-grass d'Italie alternatif1,1 tonnes/ha4,2 points (rouilles)
5 points (xanthomonas)
-
Luzerne2,2 tonnes/ha3,4 points (nématodes)-