Les étapes de la certification

Etape 1 : les contrôles au champ

Pour être mises à la disposition des agriculteurs, les semences de variétés préalablement inscrites sur les listes du Catalogue officiel doivent être multipliées pendant plusieurs générations. Dans cette optique, les entreprises de production de semences passent des contrats (déposés au Gnis) avec des agriculteurs spécialisés : les agriculteurs-multiplicateurs. Ces derniers cultivent dans leurs champs les variétés à partir des semences de base fournies par les entreprises et produisent les quantités nécessaires de semences, selon un cahier des charges très strict.
Dans les champs de multiplication de semences, des contrôles sont régulièrement effectués par des techniciens des entreprises de production, ayant reçu au préalable un agrément du Soc. Le Soc est amené à réaliser des contrôles par sondage dans les champs, afin de s’assurer de la fiabilité des contrôles réalisés par les entreprises.

Etape 2 : les contrôles en usine

Une fois récoltées, les semences sont apportées dans les usines et sites de conditionnement des entreprises de production. La transformation des semences récoltées aux champs en lots prêts à être commercialisés s’effectue selon un processus précis : elles sont séchées, triées (élimination des impuretés), traitées contre les maladies et les insectes, parfois enrobées afin de faciliter le semis, puis conditionnées avant commercialisation.

Pour exercer des activités dans le cadre du processus conduisant à la certification de lots de semences, 2 conditions doivent être remplies : l’entreprise doit être admise au contrôle, et ses usines doivent être agréées par le Soc. Cette admission implique notamment que l’entreprise dispose du personnel qualifié et des installations adéquates. L’ensemble des sites de production agréés sont contrôlés chaque année par le Soc.

Etape 3 : les contrôles en laboratoire

Tout au long de leur transformation en lots commercialisables, les semences font l’objet de contrôles qualité en laboratoire. Ainsi, la production de semences à l’usine se fait sous contrôles permanents en laboratoire, à partir d’échantillons prélevés sur les lots. Les analyses sont réalisées par des laboratoires reconnus par le Soc, après avis de la Commission de reconnaissance instituée par le ministère de l’Agriculture. Ces laboratoires sont contrôlés chaque année par le Soc. Ils s’appuient sur des méthodes normalisées par les règles de l’Ista (Association internationale d’essais de semences). Des échantillons de chaque lot sont prélevés selon un protocole précis, puis analysés afin de détecter d’éventuelles non-conformités. Sont vérifiés leur pureté spécifique, leur faculté germinative et leur état sanitaire.