Les missions du Service officiel de contrôle et certification (SOC)



Les activités de contrôle et de certification

Le Soc, service technique du Gnis, a pour mission de faire appliquer la réglementation relative à la qualité des semences et plants...Lire la suite

Les missions du Service officiel de contrôle et certification (SOC)

La certification des semences en France : un contrôle rigoureux conduit par le SOC

Premier pays producteur de l'Union européenne et premier exportateur mondial de semences, la France est également l'un des premiers pays a avoir organisé un contrôle de qualité et une certification officielle obligatoire des semences et plants agricoles.

A l'heure où les questions liées à l'environnement, à la sécurité alimentaire, à l'éthique préoccupent consommateurs, citoyens, industriels et agriculteurs, il est essentiel de rappeler comment sont menés ces contrôles et certifications des semences agricoles, le système de contrôle français étant certainement l'un des plus aboutis et rigoureux qui soit.

Le principe du contrôle de la qualité des semences agricoles commercialisées en France est d'abord posé, dès les années 50, par les organisations professionnelles avant d'être officialisé, 10 ans plus tard, par la réglementation nationale puis européenne.

contrôle au champ

C'est ainsi qu'en 1962, la certification est confiée par le ministère de l'Agriculture au Groupement national interprofessionnel des semences et plants (Gnis). Au sein du Gnis, cette mission est assurée par le Service Officiel de Contrôle et de Certification, SOC.

Le SOC est chargé de faire appliquer les règlement arrêtés par le ministère de l'Agriculture pour la production, le contrôle et la certification des semences et plants. Il s'agit d'une certification officielle de conformité de produit qui, s'appliquant aux semences agricoles, garantit leur identité et leur pureté variétales, leur pureté physique, leur faculté germinative et, pour certaines espèces, leur qualité sanitaire.

Certificat blé tendre SOC

L'action du SOC se concrétise par l'apposition de certificats officiels sur chaque emballage de semences et plants agricoles répondant aux normes de qualité. Les concepts d'agrément ou d'habilitation utilisés par le SOC s'appuient sur le contrôle des moyens et de la maîtrise de la qualité. Ce principe du contrôle délégué, pratiqué en France a largement inspiré la réglementation communautaire et les évolutions récentes de la réglementation internationale mise en place par l'OCDE.

Initiée par les semenciers, institutionnalisée par les pouvoirs publics français, élargie à l'Europe et intégrée aux règles de commerce international, la certification a une double finalité : garantir la qualité des semences agricoles pour les agriculteurs et favoriser la diffusion des variétés améliorées.

Découvrez les étapes de la certification des semences

Les étapes de la certification des semences



Haut de page