Représenter le secteur semences et dialoguer avec la société

Représenter le secteur semences et dialoguer avec la société

L’une des missions du Gnis, à l’interface entre les acteurs du secteur d’une part et la société et les pouvoirs publics d’autre part, est d’animer et de représenter le secteur semences. Aujourd’hui, notre secteur est directement concerné par des enjeux de société: biodiversité, brevetabilité du vivant, agriculture durable, biotechnologies et OGM… Il est indispensable de montrer l’implication et le rôle joué par les acteurs du secteur: l’interprofession accroît donc ses actions d’information et de communication sur ces sujets.
À l’international aussi, le Gnis développe ces activités.

La concertation interprofessionnelle 

champ tournesolLe Gnis est organisé en 8 sections spécialisées, composées de représentants de toutes les professions concernées par la création, la production, la multiplication, la distribution et l'utilisation de semences et de plants d'une espèce ou d'un groupe d'espèces.

Cette organisation comporte de nombreux avantages. Les membres des sections sont des professionnels qui ont une parfaite connaissance des problèmes concrets, la volonté de développer le secteur et un souci constant d'écarter les réglementations injustifiées. Toutes les propositions à caractère réglementaire du Gnis sont soumises au ministère de l'Agriculture pour être homologuées.

Le rôle des conseils de section est également de mener les actions collectives décidées en commun. Pour l'ensemble des activités, cette organisation en sections est coordonnée par un conseil d'administration dénommé "Comité central", qui donne sa cohérence au Gnis.

Le Gnis favorise la circulation de l'information entre tous et fixe des cadres de concertation, en particulier entre les agriculteurs-multiplicateurs et les établissements producteurs.

Représenter la filière semences

Biodiversité blé 2011Le secteur des semences est soumis à une pression réglementaire qui dépasse souvent le contexte professionnel.
L'une des missions du Gnis est donc que les législateurs européen et français prennent en compte les préoccupations de la filière sur ces sujets.
Sur tous les sujets traités au sein de la profession et qui font partie aujourd'hui des débats de société : biotechnologies et OGM, biodiversité, propriété intellectuelle et brevets, protection des semences et environnement, l'interprofession a accrû ses actions d'information et de communication.

Téléchargez la présentation de l'activité 2013-2014



Haut de page