Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants
0

Notre histoire : construire la filière des semences et plants

L’organisation actuelle de la filière des semences s’inscrit dans une dynamique entamée au début du XXème siècle. Grâce à la structuration de la filière, la production de semences est passée d’une activité personnelle à une activité professionnelle. Cette évolution a permis à la filière française d’être un leader mondial.

La filière des semences : l'histoire débute au XXème siècle

Années 1900

1905, la Loi d’intérêt général sur les fraudes et les falsifications est adoptée pour répondre aux exigences du commerce de ces produits : mettre sur le marché des produits « sain, loyaux et marchands ».

1908, la première fédération semencière française, des fourragères, est créée à Poitiers. Au fur et à mesure, d’autres organisations apparaissent en France et à l’international (1924, la Fédération internationale du commerce des semences).

Années 40

Pour faire face à la pénurie alimentaire des années 40, la filière se structure autour d’une première interprofession. Cette nouvelle organisation a pour rôle d’organiser la production de semences et de gérer l’approvisionnement.

1962

Le Gnis, Groupement national interprofessionnel des semences et plants tel que dénommé jusqu’à maintenant, a été créé en 1962. Dans la continuité du groupement des années 40, le Gnis regroupe les professionnels de la filière et les utilisateurs de semences.

2015

En 2015, les statuts du Gnis ont été révisés pour renforcer le cadre de son activité et s’adapter aux évolutions récentes des lois françaises et réglementations européennes.

Le rôle du Gnis dans l'histoire de la filière

Depuis ses débuts, le Gnis est un espace d’échange et de discussion pour les acteurs de la filière. Il est au service des professionnels de la filière mais aussi de l’intérêt général. Il permet que soient mises sur le marché des semences en quantités suffisantes et dont la qualité (garantie de bonne germination, absence de maladie…) est contrôlée.

Pour y arriver, le Gnis remplit deux missions principales :

  • Missions interprofessionnelles
    • organisation de la production des semences
    • promotion de la filière
    • protection des consommateurs en assurant un approvisionnement de semences de qualité, adaptées à leurs demandes et attentes

Le Gnis au XXIème siècle

Le Gnis représente :

72 entreprises de sélection : coopératives, entreprises familiales, PMI, entreprises transnationales ;

20 000 agriculteurs multiplicateurs ;

250 entreprises de production ;

8 000 distributeurs ;

Des millions d’utilisateurs de semences, agriculteurs et particuliers.

 

Le tissu économique de la filière est constitué en grande majorité par des petites et moyennes entreprises, souvent familiales ou coopératives agricoles.

Ci-contre : Répartition des entreprises selon leur chiffre d’affaires (2016)