Groupement National Interprofessionnel|des Semences et plants
0

Point sur les actions de la filière des semences en faveur de l'agriculture biologique

30 mai 2018

Le 30 mai 2018, Pierre PAGÈS, président de la commission Agriculture biologique et vice-président du Gnis, a invité la presse pour faire un point sur les actions de la filière des semences en faveur de l’agriculture biologique.

En 2017, on dénombre 1,77 million d’hectares* de surfaces engagés en bio (soit +15 % par an) soit 6,5 % de la surface agricole utile des exploitations conduites en bio. On compte 36 664 producteurs bio en 2017 soit une progression de 13,6 % par rapport à 2016.

En parallèle, les surfaces en production de semences biologiques ont augmenté de 9 % entre 2016 et 2017. Cette évolution se poursuit en 2018 car les surfaces en production de semences sont en augmentation de 24 % pour les espèces dont l’enregistrement des contrats de production est terminé au Gnis.

Le site www.semences-biologiques.org pour les agriculteurs entièrement repensé

Afin d’aider les agriculteurs bio, le Gnis a pris en charge, à la demande de l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité), la refonte du site internet www.semences-biologiques.org pour faciliter l’utilisation des semences ou des plants biologiques disponibles. Cette base de données a pour fonction de mettre en lien le fournisseur de semences et plants biologiques et l’utilisateur de ces matériels de reproduction. Chaque utilisateur peut donc consulter et visualiser les semences et plants disponibles en qualité biologiques pour la majorité des espèces utilisées en agriculture. L’outil informatique permet de saisir des demandes de dérogation pour utiliser des semences non traitées post-récolte en cas d’indisponibilité en semences biologiques.

Satisfaire la demande de semences bio à 95 % d’ici 2025

Le Gnis n’a pas attendu la demande faite dans le cadre des États Généraux de l’Alimentation pour s’intéresser à l’agriculture biologique. La réflexion était initiée depuis 2016 au travers de la commission « agriculture biologique » qui avait alimenté le Plan de filière semences et plants.

Trois engagements y ont été pris :

  • Le Gnis portera dans toutes les sections du CTPS (Comité technique permanent de la sélection des plantes cultivées) où il est représenté, la demande d’ouverture de modalités d’inscription prenant en compte les conditions et contraintes de l’agriculture biologique.
  • Un plan de communication sera élaboré et décliné par le Gnis afin de faire bénéficier un maximum d’agriculteurs bio des qualités des semences qui répondent à la fois aux critères de certification et à la production selon une conduite bio.
  • Dans cette attente, le Gnis étudiera les moyens disponibles et à mettre en œuvre pour identifier, parmi les variétés existantes, celles qui paraissent plus particulièrement adaptées à la conduite en agriculture biologique.

Pour Pierre PAGÈS : « la filière semences et plants est ainsi au rendez-vous de la forte demande de produits certifiés AB afin qu’elle soit satisfaite par des produits français et que la valeur ajoutée susceptible d’être dégagée par l’agriculture biologique profite au mieux à l’économie agricole française ».

En ce qui concerne les semences, le Gnis s’est fixé comme objectif de satisfaire la demande de semences bio à 95 % d’ici 2025.

* Estimation, source : Agence Bio / OC

Contacts :

Michel STRAËBLER
Secrétaire général de la commission AB
01 42 33 86 76
michel.straebler@gnis.fr

Rosine DEPOIX
Chargée de mission médias
01 42 33 88 29
rosine.depoix@gnis.fr