Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants
0

La 5ème Rencontre Scientifique du FSOV, une vraie réussite !

23 mars 2017

La cinquième Rencontre Scientifique du Fonds de soutien à l’Obtention Végétale en céréales à paille (FSOV) a eu lieu ce jeudi 23 mars. Plus de 150 participants ont ainsi assisté à la restitution des programmes de recherche de l’appel à projet de 2012.

Un appel à projet ouvert à toutes les espèces de céréales à paille !

Depuis 2001, le Fonds de Soutien à l’Obtention Végétale en céréales à paille (FSOV) a soutenu plus de 60 programmes de recherche collectifs sur le blé tendre. Une nouvelle fois, ces projets innovants ont mobilisé avec succès aussi bien les organismes de recherche nationaux qu’internationaux, privés et publics. L’objectif de ces appels à projet bisannuels ? Soutenir des programmes de recherche permettant de promouvoir une agriculture durable et respectueuse de l’environnement.

Cette politique a une fois de plus fait ses preuves, comme l’ont démontré les résultats des programmes retenus en 2012, dont les conclusions ont été présentées en détails durant cette journée. Un point sur l’avancée du programme Breedwheat a également été réalisé à cette occasion, le FSOV étant partenaire du programme international depuis ces débuts.

Enfin, les quinze nouveaux programmes de recherche, retenus à l’issu de l’appel à projet de 2016, ont également été présentés, affichant clairement pour cette nouvelle édition, la volonté de s’ouvrir à toutes les espèces de céréales à paille, concrétisant l’ouverture aux espèces : blé tendre, blé dur, orge, triticale et riz. Les résultats de ces programmes sont attendus pour 2019.

Une vraie complémentarité entre l’agriculture biologique et l’agriculture conventionnelle

Au cœur de cette rencontre, une table-ronde intitulée : « Quel apport de la sélection en agriculture biologique pour l’agriculture conventionnelle ? » a mis en lumière la complémentarité qui existe entre l’agriculture biologique et l’agriculture conventionnelle. Laurence FONTAINE (Directrice technique de l’ITAB) a ainsi rappelé qu’ : « il y a de vrais points de rencontre entre le conventionnel et le Bio au niveau de la sélection mais aussi au niveau de la recherche ». Propos partagés par Bernard ROLLAND (Chercheur à l’INRA) qui explique également que : « des allers-retours entre la sélection conventionnelle et le Bio existent et que cette aptitude à la convergence sera utile à toutes nos agricultures. Notre recherche est, certes, encore un peu exploratoire mais, à moyen terme, elle sera très prometteuse pour l’ensemble de la sélection et pas seulement pour le Bio ». Concernant les problématiques liées au passage de l’agriculture conventionnelle vers le Bio, Philippe COLLIN (Agriculteur Bio et membre réseau Farre) a toutefois mentionné qu’il lui : « manque, à l’heure actuelle, de la complémentarité au niveau des adventices ». Pour Philippe LEMAIRE (Directeur de Lemaire-Deffontaines), la progression en agriculture biologique est passée par : « une vraie réflexion qui a eu lieu pour faire avancer le protocole d’inscription au CTPS. Ainsi, cette année, deux variétés dans le protocole Bio vont être déposées car notre rôle est aussi de mettre au point des variétés pour l’agriculture biologique ! ». Enfin, en clôture de cette table-ronde, Jean-Christophe GLASZMANN (Chercheur au Cirad) a souhaité rappeler que : « les équipes de recherche étaient actuellement en voie de convergence car la pratique de l’agriculture biologique est en innovation permanente. L’amélioration des plantes doit également être multidisciplinaire ! ».

Contacts :

Delphine Guey
Responsable des Affaires publiques et presse
01 42 33 88 27 / 06 08 28 49 12
delphine.guey@gnis.fr

Julien Constant
Secrétaire général – Section Céréales à paille & Protéagineux
01 42 33 78 01 / 06 63 69 69 45
julien.constant@gnis.fr